IMG_20211124_201600_337

Jour 10 : parfaite comme je suis

Rien n’a semblé aller pendant cette séance.

j’ai trouvé que le croquis n’allait pas.

Donc ça ne commençait déjà pas bien.

Les couleurs aussi.

Le collage aussi.

Alors j’ai peint par dessus le papier

Ensuite j’ai observé la dame.

J’ai trouvé que ses yeux ne convergeaient pas ensemble.

J’ai passé un temps fou à essayer d’harmoniser le regard. Et je n’étais toujours pas satisfaite.

Mais je me suis arrêtée net lorsque j’ai entendu:

 » Arrête de t’acharner Venessa. Je suis parfaite comme je suis! »

Ma newsletter,

Pour en connaitre davantage sur mes coulisses et les collections à venir...

IMG_20211122_190722_530

Jour 9

La magie pendant le processus créatif opére lorsque j’entre dans une phase où je ne suis plus tout à fait consciente de ce que je fais. Je me laisse guider par une etrange Voix qui dirige mes gestes et m’envoie des ondes agréables pendant tout le processus.

La voix m’a proposé de faire une robe avec du collage.

Et J’ai dit oui!

wp-1638159749745

Jour 8 La patience

Peindre demande de la patience. Réaliser un objectif demande de savoir attendre le résultat final en continuant à travailler inlassablement pour atteindre celui-ci.

Ma pratique sur mon carnet de dessin me l’apprend. Je ne peins pas un dessin par jour. (Ce n’est pas mon objectif). Mais un dessin peut me demander plusieurs jour à le finir. J’ai constaté que les émotions de nouveauté ( telle que l’enthousiasme par exemple) qui me conduisaient dans ma pratique au début ne sont plus aussi automatiques. Je ressens de l’impatience.

Voici quelques-unes de mes pensées aujourd’hui: j’ai hâte de terminer et de repartir sur une toile. J’ai envie de reprendre mes pastel gras ou faire de l’aquarelle, j’ai fait le tour de ce carnet, je peux passer à autre chose…

Sauf que mon objectif initial est de terminer mon carnet, et surtout d’avoir du plaisir à le faire. Alors je pense à des choses qui provoqueront chez moi de l’enthousiasme. Je pense au bonheur de peindre , au plaisir que j’aurai à tourner les pages une fois que ce carnet sera terminer, je pense même à mon prochain carnet…

Terminer demande de la patience en étant capable de gérer toutes ces pensées qui peuvent faire abandonner . Le carnet de dessin m’aide beaucoup dans ce sens.

wp-1638015396926

Jour 7

Je suis heureuse de venir ici poster mes dessins et je me dis souvent que je devrais venir plus. Mais je prends ce temps pour peindre sans oublier ce blog qui m’est précieux.

J’ai commencé il y a quelques jours mon carnet de dessin. Mon objectif était de faire face à toutes ces émotions qui viennent lorsque je me mets au travail. On parle beaucoup de l’oeuvre de l’artiste. Mais on oublie tous ces challenges auxquels il doit faire face, avant que son œuvre ne soit terminée, et tout ce que son cerveau lui raconte sur l’oeuvre qu’il est entrain de faire et sur lui-même en tant qu’artiste et en tant que personne.

Je voulais donc faire un peu plus attention à mon propre envers du décor, mes coulisses privées qui m’ont souvent amenée à faire des choses satisfaisantes à mes yeux ou parfois m’ont conduite à tout simplement abandonner. Avec tout le dialogue interne qui arrive après.

J’ai donc voulu me challenger. Et m’écouter. J’ai choisi de peindre des choses que je ne peins pas souvent ( comme plusieurs personnes ensemble) juste pour m’analyser et apprendre à accueillir toutes les émotions qui arrivent.

Il s’agit pour moi de peindre en pleine confiance (ou conscience) afin d’être authentique dans mes réalisations.

J’apprends beaucoup de mon carnet de dessin:

La première chose, c’est que plus je peins , plus je suis inspirée à peindre de nouvelles choses.

Je suis davantage consciente de mon dialogue intérieure.

J’apprends à être bienveillante avec moi-même.

J’apprends à terminer la page que j’ai commencée. Je ne la saute pas même si je pense qu’elle est trop compliquée, même si je suis tentée de ne pas la finir. Lorsque le croquis est fait, je le termine avant d’aller à la page suivante…

Je vais vers de nouvelles pratiques comme le collage. Et je m’amuse à faire ce que j’aime.

Mon style s’affine et je m’attache à ma propre voix artistique qui me permet de me connaitre tous les jours d’avantage….

Il n’y a donc que du positif pour l’instant. Les doutes sont toujours là, mais j’apprends à mieux les gérer, et à développer une meilleure connection avec moi-même.

Ma newsletter,

Pour en connaitre davantage sur mes coulisses et les collections à venir...

IMG_20211117_185720_567

Jour 6

Mon inspiration du jour 6.

Après le jour 5.

J’aimerais bien savoir ce que vous inspire ce dessin.

Le voyage continue…

Ma newsletter,

Pour en connaitre davantage sur mes coulisses et les collections à venir...

IMG_20211117_205350_330

Jour 5

J’ai voulu me souvenir ou simplement entrer dans la mémoire de mon père et ma mère, plusieurs fois grands-parents aujourd’hui.

À cette époque, mon père était jeune et beau. Portait l’afro et ma mère était élégante, belle et très jeune . Les deux ne pensaient pas au temps qui passent, mais juste à vivre leur vie de jeune couple.

Je ne tire que des bénéfices de cette tenue de carnet de dessin. C’est comme mon petit trésor précieux, tant il contient mes émotions et mes achèvements. Avec lui, J’apprends à me découvrir et à m’ouvrir d’avantage.

Le simple fait de peindre plusieurs personnes sur une même page a été un véritable challenge pour moi qui suis habituée à peindre des portraits. C’est comme un message d’oser aller vers l’inconnu. Le collage ne se voit pas. Mais j’aime coller avant de peindre ou coller par dessus la peinture. Ça fait des images , des pages chargées d’histoires.

Ma newsletter,

Pour en connaitre davantage sur mes coulisses et les collections à venir...

IMG_20211115_082814_556

Jour 4

La découverte continue. J’utilise toujours ce jaune que j’ai découvert à la première page de mon carnet de mon carnet. Je lui donne des nuances et j’aime beaucoup le résultat.

J’ai été surprise de découvrir la ressemblance entre Maya Angelou et mon modèle. Je ne m’y attendais pas du tout. C’est dire qu’elle m’accompagne.

IMG_20211113_180326_752

Jour 3, noir et blanc

Souvenez-vous, je me suis donné le challenge de peindre toutes les pages de mon carnet de dessin et surtout de m’observer. J’aime être créative, mais ma créativité arrive souvent chez moi avec son lot de résistances et de peurs. Je souhaite donc apprendre à ne pas m’occuper de tous ces bavardages intérieurs, en remplissant mon carnet, afin d’être pleinement connectée avec mon travail. Je vous parle ici de mes deux premiers jours de carnet( jour 1 et jour2).

Et aujourd’hui, au jour 3 de mon carnet de croquis, j’ai eu une impulsion subite pour peindre en noir et blanc. Ça n’a pas été simple car l’acrylique n’est pas le médium habituel que j’utilise. Mais en même temps, je ne me voyais pas utiliser l’aquarelle ou du pastel gras sur du collage. J’ai quand même choisi de suivre mon envie malgré les résistances. Le résultat m’a surpris et finalement beaucoup plu.

Ce que j’ai aimé, c’est le processus auquel j’ai pris part sans jugement, j’ai aussi aimé la partie « collage » dont je ne me passerai plus.

Ce que j’ai moins aimé: le travail sur les cheveux sur lequel j’aurais du passer un peu plus de temps.

Merci à Maya Angelou qui m’a encore accompagnée avec son magnifique poème : Still I rise

« You may write me down in history
With your bitter, twisted lies,
You may trod me in the very dirt
But still, like dust, I’ll rise.

Does my sassiness upset you?
Why are you beset with gloom?
’Cause I walk like I’ve got oil wells
Pumping in my living room.

Just like moons and like suns,
With the certainty of tides,
Just like hopes springing high,
Still I’ll rise. »

À bientôt pour le jour 4.

 

wp-1636707551665

Jour 2, Je m’élève

Après ce moment d’inconfort du jour 1, je vous présente les deux pages suivantes et cet extrait du magnifique poème de Maya Angelou:

Stil I Rise

Je m’élève

Hors des cabanes honteuses de l’histoire Je m’élève

Surgissant d’un passé enraciné de douleur Je m’élève

Je suis un océan noir, bondissant et large,

Jaillissant et gonflant je tiens dans la marée.

En laissant derrière moi des nuits de terreur et de peur

Je m’élève

Avec de la confiance, c’est beaucoup plus facile de peindre. Mon modèle est venu très facilement. Après le jour 1, j’avais hâte d’aller à la page suivante. je n’avais aucune idée de croquis. j’ai laissé les idées venir à moi et j’ai commencé à peindre.. Ma base était le jaune poussin de la première page. Je le trouve très doux et lumineux. Puis j’ai fait du collage qui n’est visible que par la texture de la page. J’aime dessiner des visages, parce qu’ils racontent tous une histoire. nos yeux sont le miroir de nos âmes. Et le collage est pour moi comme la trace d’expériences vécues par ces modèles. Un visage est une histoire, le collage rend cette histoire non linéaire.

J’arrive à voir plus claire dans la manière avec laquelle je souhaite m’exprimer et surtout, je me sens mieux connectée à mon pourquoi.

Hâte de vous présenter le jour 3!

wp-1636307409031

Journal créatif

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de mon journal créatif né de mon carnet de croquis.

Ou alors de mon carnet de croquis qui s’est transformé sans que je ne m’en rende compte en journal créatif.

j’y dessine pratiquement tous les jours. Et je me suis vite rendue compte que mon carnet était mon aire de jeux; l’endroit ou je me sentais libre des jugements des autres (surtout du mien) et le lieu où je lâchais prise.

Ce que j’y dessinais n’étant pas destiné à être vu, je pouvais m’amuser à loisir et prendre des risques.

Mon carnet de croquis es vite devenu mon journal d’émotions. j’y peins en étant à l’écoute de mes ressentis. j’apprends d’ailleurs à m’observer avec curiosité;

Mon carnet de croquis est mon journal de découvertes. Je coupe et je colle, lorsque je fais du collage. je découvre de nouvelles couleurs que je n’utilise pas souvent et d’autres formes d’art comme l’abstrait. Et grâce à ce carnet, je me découvre tous les jours un peu plus.

Mon carnet de croquis est devenu mon carnet de confiance. grâce à lui, j’ai trouvé ma voix, celle qui donne un sens à ma pratique, celle qui me connecte à moi-même, celle qui me permet de m’exprimer de la manière la plus authentique.

Mon carnet de croquis est mon journal créatif car il a très clairement développé ma créativité. Une page m’emmène vers de nouvelles idées , de nouveaux horizons. Dessiner et peindre sont des habitudes qui se renforcent tous les jours grâce à ma pratique quotidienne. Et j’ai de moins en moins d’appréhension à me lancer lorsque je suis face à une nouvelle page.

La couverture de mon carnet était noire au début. j’ai pensé à la personnaliser pour faire d’elle quelque chose qui ressemble à mon expression artistique.

Ce carnet étant presque terminé, j’en ai acheté un autre plus petit. je me suis fixée comme objectif de le remplir en prenant note de mon ressenti au fil des pages.

Voulez-vous me suivre? Moi j’ai hâte de le commencer.